Europe France

YouTube limite à son tour le compte de Donald Trump

Donald Trump, le 12 janvier.

YouTube, propriété de Google, a annoncé, mardi 12 janvier, avoir supprimé une vidéo qu’avait publiée Donald Trump sur sa chaîne officielle dans la journée. Youtube a aussi sanctionné la chaîne en lui interdisant de mettre en ligne de nouvelles vidéos durant une semaine. « Après étude du cas et en raison d’inquiétudes quant à de nouvelles violences, nous avons supprimé une vidéo mise en ligne par Donald Trump pour violation de nos règles », écrit YouTube, sans préciser quelle était la vidéo concernée.

Selon le journaliste spécialisé Casey Newton, la chaîne de Donald Trump avait diffusé des extraits de ses dernières déclarations aux journalistes, les premières depuis l’invasion du Capitole de Washington le 6 janvier, dans lesquelles il évoquait « l’immense colère » de ses partisans.

« Nous avons également désactivé, sans limitation de temps, la possibilité de publier des commentaires sous les vidéos du président Trump », a également expliqué Youtube, qui utilise ce faisant son système de sanctions graduées (« strikes ») contre les comptes ne respectant pas ses règles. Le premier « strike » suspend la possibilité de publier de nouvelles vidéos durant une semaine ; le troisième aboutit à la fermeture de la chaîne.

Des retraits de produits QAnon sur Amazon

Ce n’est pas la première fois qu’une vidéo de Donald Trump est supprimée par YouTube : la semaine dernière, la vidéo de son discours à Washington, durant lequel le président sortant avait incité ses militants à marcher sur le Capitole, avait déjà été effacée par la plate-forme de vidéos. Mais c’est la première fois que le compte officiel du président est suspendu.

Cette décision est la dernière d’une longue série de sanctions contre le président américain, annoncées en ordre dispersé par la quasi-totalité des grandes plateformes depuis une semaine. Twitter a définitivement fermé le compte de Donald Trump, comme Snapchat ; Facebook a suspendu son compte pour au moins deux semaines.

Lire aussi l’analyse : Fermeture du compte Twitter de Donald Trump : le bal des hypocrites

Amazon, qui a coupé ce 11 janvier les services d’hébergement qu’elle fournissait au réseau social pro-Trump Parler, a également annoncé ce 13 janvier qu’elle retirait de ses magasins en ligne une série d’articles liés à la mouvance conspirationniste QAnon. Depuis plus d’un an, un livre de référence de ce mouvement, qui croit que Donald Trump lutte dans l’ombre contre un complot de pédophiles et de satanistes, figure régulièrement dans le classement des meilleures ventes de livres numériques d’Amazon.

Le service de ventes d’objets artisanaux Etsy a également annoncé avoir retiré de la vente un tee-shirt arborant une tête de mort et la mention « camp Auschwitz », porté par au moins l’un des manifestants du Capitole, dont les images ont fait le tour du monde. Le mémorial du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau avait demandé à la plate-forme de supprimer cet objet insultant pour « la mémoire de toutes les victimes d’Auschwitz ».

Lire notre dossier : QAnon : aux racines de la théorie conspirationniste qui contamine l’Amérique




Source link

Laisser un commentaire