Gabon

Vacance du pouvoir et empoisonnement à la Saint-Valentin : un pasteur ivoirien prophétise sur les Bongo | Gabonreview.com

Habitué du genre, Yoro Jaurès Dolsky, «prophète voyant» ivoirien a récemment prophétisé sur un début d’année à haut risque pour Ali Bongo et son fils Nourredin Bongo Valentin. À en croire le jeune pasteur qui ne manque pas de visions pour le moins farfelues, le chef de l’État et le Coordinateur général des Affaires présidentielles feront face à la mort d’ici à mars 2021 s’ils n’y prennent garde.

Yoro Jaurès Dolsky, «prophète voyant» ivoirien. © D.R.

 

C’est un début d’année pour le moins meurtrier qui s’annonce pour la famille Bongo. C’est, en tout cas, ce qu’a cru comprendre Yoro Jaurès Dolsky d’une de ses nombreuses visions ces derniers jours. Dans une interview accordée au site Linfodrome.com, le jeune Ivoirien qui se présente comme un «prophète voyant» a vu le malheur s’abattre sur Ali Bongo ainsi que sur son fils aîné Nourredin Bongo Valentin. Ce serait pour les mois, voire les semaines qui viennent.

S’agissant du chef de l’État, le prophète annonce que celui-ci «est en train de risquer sa vie pour rien, à vouloir se maintenir en mauvaise santé au pouvoir». Si Yoro Jaurès Dolsky, un habitué des visions politiques, conseille au président gabonais de laisser le pouvoir pendant trois mois pour une «réorganisation» de son pays, il prétend que le contraire pourrait lui être fatal. Ali Bongo, dit-il, serait «incapable» d’aller au-delà.

Au sujet de son fils, par ailleurs Coordinateur général des Affaires présidentielles, le «prophète voyant», dont peu de visions se sont avérées à ce jour, annonce que les évènements malheureux le concernant pourraient survenir dès la mi-février. «Il faut les prévenir», lance-t-il, disant voir autour de lui des personnes appartenant à une secte, dont la mission est de lui faire du mal.

«J’ai vu une réunion qui est en train d’être faite. Tuons le poussin dans l’œuf. Il s’agit du fils d’Ali Bongo. Il est en train d’être préparé pour la présidentielle et il y a des personnes qui vont bientôt l’empoissonner lors d’une fête de Saint-Valentin, en février, organisée à huis clos par son staff. Et le Seigneur me montre que c’est dans cet esprit qu’il y aura un désordre au Gabon», a déclaré le jeune pasteur à nos confrères.


Source link

Laisser un commentaire