Europe France

une équipe de France retrouvée avec autorité

Le sélectionneur français Guillaume Gille (à gauche) lors du match entre la France et le Portugal, au Mondial égyptien de handball, le 24 janvier.

Et si l’âme de ces Bleus ne se révélait que dans l’adversité de matches à enjeux ? Si laborieuse depuis quelques rencontres, l’équipe de France a annihilé les rêves de médaille des Portugais (32-23) dimanche soir 24 janvier au tour principal du Mondial de handball et se qualifie pour les quarts de finale de la compétition. Les hommes de Guillaume Gille pouvaient s’autoriser une défaite de moins de sept buts pour poursuivre leur campagne d’Egypte. « Pas de calcul », avait prévenu la veille le sélectionneur français en visioconférence. « On connaît les différents scénarios possibles, le pire serait de gérer ce match. »

Le coach a été écouté : les Bleus ont dès le début pris les rênes du match, portés par un engagement physique de tous les instants et par des artilleurs de la base arrière à nouveau en réussite, à l’image de Timothey N’Guessan (5 buts sur 6 tirs), de retour de blessure. La défense française a courbé l’échine avant d’éteindre les assauts de Martins (6/10), la pépite portugaise. Quant à l’ailier Hugo Descat, il a multiplié les contre-attaques pour finir meilleur marqueur du match avec huit réalisations.

Une leçon de handball des Bleus, leur sixième victoire en autant de matches depuis le début de la compétition. « C’est une grosse satisfaction par rapport à notre début d’aventure un peu compliquée début janvier », s’est réjoui, au micro de BeIn sports, Guillaume Gille, qui rappelait la double désillusion contre la Serbie en matches qualificatifs à l’Euro 2022. « On est très heureux d’avoir pris notre revanche sur le Portugal », jubilait, de son côté, le capitaine Mickaël Guigou, « très fier » de ses joueurs, quand Ludovic Fabregas se félicitait d’avoir vu « des tueurs sur ce match ».

Car tous ont en mémoire le cauchemar de l’Euro 2020. Il y a un an, les Lusitaniens avaient supplicié les Bleus au premier tour du tournoi. Le handball français, si habitué aux podiums internationaux, en était ressorti groggy et Didier Dinart remplacé par Guillaume Gille dans une situation de crise.

Lire aussi Mondial de handball : la France laborieuse, mais la France victorieuse

« Beaucoup de caractère »

Les sourires sont désormais de retour en équipe de France, la voilà donc en quarts de finale du Mondial égyptien. Le contrat minimum est rempli. A dire vrai, on n’en doutait pas vraiment au début de la compétition, encore moins après son « coup de maître » contre la Norvège en match inaugural. Et puis, la qualité du jeu s’est effilochée et la confiance de l’équipe avec. Mais les Bleus enchaînaient les victoires, « peu importe la manière » rappelait le gardien Yann Genty, qui a évité la correction contre l’Islande. « Je ne sais pas s’il s’agit d’un parcours parfait mais c’est notre parcours, c’est celui du groupe avec ses hauts et des bas, ses moments forts et ses temps faibles », philosophait alors Guillaume Gille.

Il vous reste 59.28% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Laisser un commentaire