Europe France

Un pétrolier battant pavillon sud-coréen saisi par les gardiens de la révolution iraniens

Un pétrolier battant pavillon sud-coréen a été saisi par l’Iran, le 4 janvier.

Les gardiens de la révolution iraniens ont saisi, lundi 4 janvier, un pétrolier battant pavillon sud-coréen dans les eaux du Golfe. Selon leur site officiel Sepah News, le navire est parti du port de Jubail, en Arabie saoudite, et a été saisi pour « violation des lois sur l’environnement marin ». Sepah News fait par ailleurs état de l’arrestation de l’équipage, composé de ressortissants sud-coréens, indonésiens, vietnamiens et birmans, sans plus de détails.

Le navire, baptisé Hankuk-Chemi, transporte, selon les gardiens de la révolution, 7 200 tonnes de « produits chimiques pétroliers ». La saisie est intervenue à la demande de l’organisation maritime de la province d’Hormozgan et sur ordre du procureur de la province.

Une photo publiée par Sepah News montre trois vedettes et une patrouille approchant le pétrolier. Le site ne précise pas où le navire a été saisi ni vers quel lieu il a été transféré.

La Corée du Sud a envoyé une unité navale antipiraterie dans le Golfe. Le ministère de la défense sud-coréen « a dépêché immédiatement le Cheonghae dans les eaux proches du détroit d’Ormuz après avoir reçu un rapport sur la saisie [du] navire commercial [Stena-Impero] par l’Iran ».

Plusieurs saisies en 2019

En juillet 2019, les gardiens de la révolution avaient saisi le pétrolier Stena-Impero, battant pavillon britannique, dans le stratégique détroit d’Ormuz, avant de le relâcher deux mois plus tard.

Ils avaient saisi au moins six autres navires la même année dans un contexte de tensions accrues entre la République islamique d’Iran et les Etats-Unis, notamment autour de l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015, dénoncé unilatéralement par Donald Trump en mai 2018.

Le Monde avec AFP


Source link

Laisser un commentaire