Cameroun

Un édito de 8 minutes éventre la mafia de l’homme le plus riche du Cameroun

Maurice Kamto joue la carte de la planification

La violente guerre entre l’homme d’affaires camerounais Baba Danpullo et ses partenaires vietnamiens prend une nouvelle tournure. Dans son éditorial de ce jour Sismon Didjocka fait de graves révélations sur les actes de corruption commis par l’homme d’affaires Camerounais. Tout serait parti d’une lettre envoyée par le directeur du groupe vietnamien Do Manh Hung au président de la République Paul Biya. Dans cette note, l’homme d’affaires révèle comment Baba Danpullo a corrompu des personnalités lors de l’attribution de la licence 3G à Nexttel. Il se plaint également des pressions qu’il reçoit par voie diplomatique. Danpullo aurait mis en branle son réseau pour nuire à ses partenaires.

« Notre groupe a été surpris de recevoir par voie diplomatique, une demande 88, 8 milliards formulés contre nous par le président du conseil d’administration Baba Danpullo qui prétend réclamer le remboursement d’un montant qu’il aurait déboursé à titre de corruption pour influencer l’attribution de la licence 3G à Nexttel », écrit l’homme d’affaire cité par Sismondi Bidjocka.

Il est également reproché à Danpullo de recruter des journalistes pour s’attaquer à des personnalités publiques dans l’affaire qui l’oppose à ses partenaires. L’une de ses principales victimes serait le premier ministre Joseph Dion Ngute. Le chef du gouvernement malgré les pressions du riche millionnaires n’auraient pas cédé à la tentation selon Bidjocka.

Comment Baba Danpullo a perdu son procès

Une lettre de M.K Do Manh Hung, le Directeur général du groupe Vietnamien Viettel Global Sc, adressée au Président de la République du Cameroun le 10 septembre 2018 dénonçait « la modification par voie de justice des règles de gestion de l’entreprise».

« Sans qu’aucun conseil d’administration, ni assemblée générale n’aient été saisis d’un dysfonctionnement quelconque de la société, la partie étrangère dans l’investissement a été surprise de recevoir notification d’une ordonnance de justice n° 700 rendue le 2 août 2018 par le Président du Tribunal de première instance de Douala Bonanjo accordant la signature des documents et instruments de paiement au président du Conseil d’administration concurremment aux Directeurs général et Directeur adjoint , indique la correspondance.

Concrètement, Ahmadou Baba Danpoulo, actionnaire à hauteur de 30% des actions Nexttel Cameroun, obtenait double signature sur tous les documents comptables et administratifs (bordereaux, ordres de virement, chèques, traites, billets à ordre) de l’entreprise de téléphonie mobile par le biais de Moise Bayi, le Directeur général adjoint de Nexttel Cameroun prétextant des « lenteurs excessives dans le traitement des dossiers et des opérations, préjudiciables à l’esprit d’entreprise et à ses performances… ».

Viettel Global Sc a par la suite attaqué cette décision devant le même Tribunal de première instance de Douala Bonanjo qui a finalement tranché ce 28 novembre 2018 en faveur du Groupe Vietnamien détenteur de 70% des actions Nexttel Cameroun. Le président du Tribunal de céans, Emmanuel Elanga, est, contre toute attente, revenu sur sa décision rendue en premier ressort contre Viettel Global Jsc. Ahmadou Baba Danpoulou, le président du Conseil d’administration de Nexttel Cameroun ne peut par conséquent plus apposer son seing sur les documents comptables et administratifs de Nexttel Cameroun, concurremment à celle du Directeur général.

Autre conséquence du revirement du Tpi de Douala-Bonanjo, la perte par Baba Danpoulou de tous les engagements et procédures engagées en exécution de la décision du 2 août 2018: ordre de paiement auprès des banques, investissements techniques etc….Par ailleurs, la décision de revirement ouvre la porte à la prise en compte des demandes insistantes de la partie vietnamienne sur » l’admission dans ses fonctions du nouveau Directeur général nommé le 16 novembre 2018, la réadmission de plus de 50 ingénieurs et des techniciens de nationalité vietnamienne….»

La société Viettel Global Investment Jsc (Viettel Global) a investi plus de 210 milliards de FCFA dans le projet Nexttel Cameroun à travers une société de droit camerounais, Viettel Cameroun S.A dans laquelle le groupe asiatique détient 70% du capital, contre 30% détenus par l’actionnaire Cameroun Bestcam appartenant au promoteur Baba Ahmadou Danpoulo.

Source : Camerounweb.com

Laisser un commentaire