Europe France

Trump au Mont Rushmore pour un feu d’artifice de transgressions

Par

Publié aujourd’hui à 06h35, mis à jour à 07h03

Un feu d’artifice de transgressions. Sans masques ni distanciation physique, malgré l’opposition des nations indiennes et le risque d’incendie, Donald Trump a tenu un rassemblement, vendredi 3 juillet, veille de la fête nationale américaine, au pied du Mont Rushmore, dans le Dakota du Sud. Les Etats-Unis sont « le pays le plus grand et le plus juste qui ait jamais existé sur cette Terre », a-t-il proclamé.

Le podium avait été disposé de sorte que sa silhouette s’inscrive dans le cadre iconique où sont gravés à même la roche les visages de George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln et Teddy Roosevelt. Lisant son téléprompteur, M. Trump a mis en garde contre le « danger grandissant » posé par les jeunes Américains qui contestent l’héritage des fondateurs de la République. « Le but de la révolution culturelle de la gauche est de renverser la révolution américaine », a-t-il lancé. George Washington ne sera « jamais oublié », a-t-il promis, Jefferson « jamais abandonné ».

Le podium disposé de manière à ce que le visage de Donald Trump s’inscrive aux côtés de ceux de George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln et Teddy Roosevelt.

Quelque 7 000 spectateurs ont assisté au discours et au spectacle, serrés sur des chaises pliantes disposées sur la terrasse qui conclut la monumentale Avenue des drapeaux, au pied de ce National Memorial, commencé en 1927 et achevé en 1941.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Donald Trump en chute dans les sondages à quelques mois de l’élection présidentielle aux Etats-Unis

La gouverneure républicaine du Dakota du Sud, Kristi Noem, avait décidé de ne pas tenir compte des consignes de distanciation renouvelées à la veille de la fête nationale par les autorités sanitaires. Alors que l’épidémie connaît une recrudescence record dans quatorze Etats, au point que les traditionnels pique-niques du 4-Juillet et autres excursions dans les parcs nationaux ont été découragés voire interdits, elle avait invité chacun à prendre ses responsabilités, la fête de l’indépendance étant une célébration de la liberté individuelle chère aux Américains – dont celle de ne pas porter de masque par une si belle soirée.

Visite insultante pour les Sioux

Depuis 2010, aucun feu d’artifice n’avait eu lieu au Mont Rushmore, en raison des risques d’incendie. Sur l’insistance de la Maison Blanche, le service des parcs nationaux a approuvé leur retour, assurant que le festival pyrotechnique réclamé depuis deux ans par M. Trump ne causerait pas de dommages à l’environnement. Un survol d’avions de combat pendant l’hymne national est venu renforcer l’effet patriotique, ainsi que les témoignages vidéo de militaires originaires du Dakota du Sud et désireux de souhaiter un « bon anniversaire » (le 244e) aux Etats-Unis.

Il vous reste 59.8% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Laisser un commentaire