Cameroun

Transmission du pouvoir: le nom de Franck Biya revient encore dans les coulisses

En quoi est ce que ce jeune qui commet un crime de luxe mérite-t-il la liberté ?

Fatigué et diminué par l’âge, Paul Biya ne pourra plus diriger le Cameroun, avec la même énergie qu’on lui connaissait il y a de nombreuses année. A preuve, il limite de plus en plusses ses apparitions publiques et se focalise, selon des informations de couloirs sur sa succession.

Ce n’est pas la première fois que le nom de Franck Biya revient comme le successeur qu’est en train de préparer Paul Biya. Selon les informations, ce choix serait une pilule difficile à avaler par des pontes du régime qui se disent aussi présidentiables et plus qualifiés à perpétuer la mainmise du régime sur les richesses du pays.

Dans sa parution de ce lundi 7 septembre, notre confrère, La Voix du Centre est revenu sur l’affaire.

‘Tout le sérail politique payerait chère un voyage dans la tête de Paul Biya, comprendre comment il organise sa fin de règne et surtout scruter sa liste mystérieuse de potentiels dauphins…Ces derniers temps, un nouveau nom revient sans cesse. Franck Biya, le fils de la première dame (décédée) ferait pour son clan un candidat idéale’, écrit notre confrère.

Franck Emmanuel Biya, la succession à Etoudi et la guerre entre Beti

Les BIYAYISTES passent le temps à positionner leurs pions pour la succession selon qu’ils soient du camp BULU ou du camp NNANGA, mais ils nous disent que le GRÉ À GRÉ dont parle leurs ennemis est une absurdité. Les frontières sont déjà ouvertes les personnes qui sont allées se confiner au CAMEROUN peuvent déjà rejoindre leur pays de résidence. Même avant l’ouverture des frontières, les membres de la famille royale étaient libres de circuler pendant le confinement. La preuve, Brenda et sa maman Chantal BIYA ont rejoint l’EUROPE avant l’ouverture des frontières. La question qu’il faut se poser aujourd’hui est de savoir ce que fait encore Franck BIYA le résident de la CÔTE D’AZUR sur le sol CAMEROUNAIS s’il n’attend pas remplacer son père vivant, mort ou mort-vivant. Que fait il de ses journées ? Est-ce l’argent du contribuable camerounais qui entretient lui et sa petite famille pendant ce temps? Que le président de transition Christophe GUILHOU nous dise la vérité et on quitte sur ça très rapidement.

Si Franck BIYA remplace son père à la tête du CAMEROUN comme si ce dernier n’avait pas déjà fait assez de dégâts, vous allez confirmer que le CAMEROUN C’EST LE CAMEROUN. PEUPLE EKANG foncièrement méchant, préparez vous à la guerre civile si Franck BIYA prend le pouvoir. Personne ne vous a dit de manger et de sacrifier tous vos vaillants enfants pour BIYA BI MVONDO. En 38 ans, vous n’avez fait que du mal dans ce pays et surtout aux votres. Vous ne méritez plus d’être aux affaires. Comment peut-on être si méchant envers son propre PEUPLE. La ville MBALMAYO n’a fait que régresser et a perdu son âme d’antan, alors que BIYA BI MVONDO passe par là chaque fois qu’il va dans son village. Une telle méchanceté envers les tiens s’appelle une MALÉDICTION et elle doit prendre fin.

Nous voilà presque deux ans dans votre 7ème mandat de la honte. Vous auriez pu faire des changement pour vous réconcilier avec ce peuple que vous avez malmené. Je cite quelques exemples simples. Il fallait lancer une grosse opération pour vous excuser et rembourser l’argent des camerounais que vous avez volé, ne serait-ce que les milliards de la CAN. Vous auriez dû organiser vous-même le dialogue avec les anglophones quand ils demandaient encore le fédéralisme, sans attendre la pression occidentale. Vous auriez dû ramener le corps d’AHMADOU AHIDJO du SÉNÉGAL et vous excuser auprès des familles des NORDISTES tués lors du COUP D’ÉTAT du 6 Avril 1984 qui n’ont pas pu enterrer dignement leurs enfants. Nous sommes des BANTU, faire ces trois petites choses allait nous amener dans la bonne direction.

Au lieu de ça, BIYA n’avait que ses séjours en occident dans sa tête. Résultat, il a été chassé de partout et humilié comme un malpropre. Il a organisé un dialogue inutile qui n’avait rien avoir avec la crise anglophone. Si les choses étaient faites à temps, vous auriez pu éviter NGARBUH et la mort de WAZIZI. Aujourd’hui, les anglophones ont retiré le fédéralisme de la table des négociations. Ce qui était possible pour vous il y a un an et demi, ne l’est plus. Vous ne faites que vous enfoncer dans la bêtise de jour en jour jusqu’au jour où ça va finalement vous rattraper.

Vous êtes aujourd’hui obligés de laisser l’ambassadeur français parler à votre place. Franchement, nous sommes en 2020 et vous nous ramenez un siècle en arrière avec votre FRANCE ? Cette ligne de chemin de fer que vous avez donnée à la FRANCE pour rester au pouvoir, ce sont nos ancêtres qui l’ont construite avec leurs mains sous les ALLEMANDS. J’espère que la FRANCE est assez intelligente pour comprendre que nous ne voulons plus des incompétents à la tête de notre pays. Si elle ne vous enlève pas elle-même, elle risque de perdre le CAMEROUN FRANCOPHONE aussi. La FRANCE-AFRIQUE du mépris et de la CRUAUTÉ sur le sol camerounais, c’était avant.

Source : Camerounweb.com

Laisser un commentaire