Informatique / H-tech

Test du Roborock S6 MaxV : l’aspirateur robot parfait ?

J’utilise personnellement des aspirateurs robots de la marque au quotidien depuis quelques années. Une chose est assez confuse dans leur gamme, ce sont les noms. C’est au final assez simple à comprendre, la gamme S6 est la plus avancée, l’appellation Max signifie que c’est le dernier modèle de cette gamme, et la lettre V l’arrivée de la vision. Ce S6 MaxV s’annonce donc comme le dernier modèle de la gamme Roborock S6 avant l’arrivée des S7.

La principale nouveauté de ce modèle est l’arrivée de deux caméras, couplées à un algorithme permettant d’éviter les objets avant même le contact, mais ce n’est pas tout. Le S6 MaxV corrige également les petits défauts du S6, et se pose comme la référence du marché dans cette fourchette de prix. Comme beaucoup de fonctionnalités sont identiques entre les deux modèles, je vous conseille de jeter un coup d’oeil à notre test du Roborock S6 pour vous faire une idée si vous hésitez entre ces références.

Roborock S6 MaxV au meilleur prix Prix de base : 649 €

Installation

Comme tous les aspirateurs Roborock, l’installation du S6 MaxV est une nouvelle fois un jeu d’enfant. En téléchargeant l’application Roborock, il vous suffit d’appuyer sur le symbole « + » pour ajouter ce nouveau modèle. Ensuite le robot se connectera à votre réseau Wi-Fi (fréquence 2,4 GHz) et vous pourrez commencer à l’utiliser. Point important, si vous êtes utilisateurs de Google Assistant sur votre mobile ou sur un appareil compatible, vous pouvez y connecter le Roborock S6 MaxV pour le lancer à la voix.

Boutons Roborock S6 MaxV

Les boutons sur le S6 MaxV (que vous n’aurez jamais besoin d’utiliser) © Presse-citron

Fonctionnalités & Application

Le S6 MaxV gagne en puissance d’aspiration (+25%) par rapport à son prédécesseur qui était déjà excellent. Même s’il est plus puissant, il reste très silencieux ce qui est un point capital dans le choix d’un aspirateur robot. Avant de lancer le robot, vous pouvez choisir votre puissance d’aspiration (délicat, silencieux, équilibré, turbo et maximum).

Cartographie

La gestion des cartes s’améliore © Presse-citron

Depuis plusieurs modèles, la cartographie est de la partie, avec la possibilité de définir des pièces. Pour chacune d’entre elles, vous pouvez personnaliser par défaut le mode d’aspiration. C’est particulièrement utile si vous avez différents types de sols, même si le Roborock S6 MaxV passe de lui-même sur une aspiration plus puissante sur les moquettes et tapis.

Grosse nouveauté sur ce modèle, la possibilité de cartographier plusieurs étages, que je n’ai pas pu essayer pendant ce test. Si vous n’aimez vraiment pas passer l’aspirateur à la main, il vous suffit de le monter pour que ça fonctionne. Je vais d’ailleurs demander à la marque s’il est possible d’utiliser plusieurs bases, pour qu’il se charge seul à tous les étages, je mettrais à jour l’article une fois que j’ai la réponse.

Petit défaut de ce modèle, le bac de récupération des déchets est assez petit (20 ml de moins que le S6), et il faut le vider assez souvent (tous les 3 nettoyages complets chez moi). Même si j’ai l’habitude de ce petit contenant, c’est le point négatif principal que je relève dans ce test du Roborock S6 MaxV.

Bac poussière Roborock S6 MaxV

Le (petit) bac à poussière © Presse-citron

Un mode serpillière en net progrès

C’est pour moi l’un des plus gros changements en comparaison au S6 : la gestion de la serpillière est entièrement différente. Le bac à eau passe de 140 ml à 300 ml, et la gestion du débit est bien meilleure. Cette fonctionnalité sur le S6 était loin d’être performante, et j’ai été agréablement surpris par le mode serpillière pendant mon test du S6 MaxV.

Vous pouvez régler le débit, pour le nettoyage complet, ou pièce par pièce. L’aspirateur nettoie bien le sol, même s’il n’atteint pas l’efficacité d’une vraie serpillière avec laquelle vous pouvez insister sur les tâches plus importantes. Dans le cadre de passages réguliers, la propreté est bien supérieure avec le combo aspirateur/serpillière, qu’avec un simple aspirateur robot.

Nouveau bac à eau Roborock S6 MaxV

Le nouveau bac à eau pour la serpillière © Presse-citron

Au niveau de l’entretien du S6 MaxV, tout est simple. La serpillière doit être rincée entre chaque lavage, et il faut penser à vider le bac pour éviter l’eau stagnante. Les brosses se nettoient assez rapidement, et le filtre HEPA présent sur le bac à déchet se lave facilement à l’eau. L’application Roborock vous indique quand il est nécessaire de changer une pièce comme les brosses, car trop utilisée.

Une double caméra, un processeur, et plus d’intelligence

La grande nouveauté de ce Roborock S6 MaxV c’est la présence d’une double caméra à l’avant, couplée à un processeur Qualcomm APQ8053. Cette intégration hardware a permis à Roborock de développer un réseau neuronal convolutif appelé ReactiveAI. Pour faire simple, les caméras permettent une analyse encore plus poussée de la pièce, et surtout de détecter des objets du quotidien. Pour l’instant la base d’objets est simple, mais elle va s’enrichir au fur et à mesure du temps.

Caméra Roborock S6 MaxV

La caméra © Presse-citron

Dans mes tests, c’est assez impressionnant. Alors que l’aspirateur robot avait auparavant besoin de toucher un objet pour pouvoir l’éviter, il anticipe maintenant sa présence et passe à côté. C’est le cas pour les objets de minimum 3 cm de haut. L’utilité majeure pour moi est la suivante. Tout utilisateur d’aspirateur robot a le même réflexe avant de lancer le nettoyage, à savoir enlever tous les objets étant jonchés sur le sol. Laisser traîner une chaussette, ou un fil de multiprises qui dépasse peut d’une part bloquer le robot, mais surtout endommager vos appareils.

En testant le Roborock S6 MaxV, la présence des caméras permet de ne plus se poser cette question. J’ai été plusieurs fois pressé de partir de mon logement, et n’ai pas hésité à ne rien enlever des quelques objets restant sur le sol. Il a tout évité sans problème, sachant que les objets inconnus sont identifiés comme tels et évités quand même.

Détection obstacles

Détection d’obstacles du S6 MaxV © Presse-citron

Ce qui peut paraitre un gimmick marketing s’avère très utile au quotidien. Le système détecte également les excréments d’animaux, au cas où…

Mon avis sur le Roborock S6 MaxV

Comme avec chaque modèle de la marque que j’ai pu tester, le Roborock S6 MaxV apporte des nouveautés bienvenues par rapport au S6. Tout ce qu’il fait, il le fait très bien, et le seul reproche que je peux lui faire dans ce test, c’est ce bac à poussière qui mériterait quelques millilitres de plus. Pour le reste c’est excellent, et le S6 MaxV est parti pour s’améliorer de jour en jour, au fur et à mesure que sa base d’objets reconnus s’améliore. Le silence, la multitude de modes, la qualité de l’aspiration et l’application mobile sont ses points forts.

Roborock S6 MaxV au meilleur prix Prix de base : 649 €

Détail très important avec la marque, les mises à jour logicielles sont poussées sur la plupart des modèles, comme c’est le cas du mode multi étage. Acheter un Roborock S6 MaxV c’est donc l’assurance d’avoir un aspirateur robot performant et qui tiendra dans le temps. Seul bémol dans la stratégie de Roborock, les prix ont augmenté avec le temps, et la marque se rapproche de plus en plus de ses concurrents comme iRobot au niveau tarifaire. Mais la qualité est largement au rendez-vous.

L’intégration de l’IA et des caméras me semblaient inutiles sur le papier, après plusieurs semaines, je comprends l’intérêt, et j’hésite beaucoup moins à lancer l’aspirateur à distance comme les obstacles éventuels seront évités. Que vont-ils pouvoir ajouter sur le S7 ? La vidange automatique des déchets serait une piste intéressante.

Roborock S6 MaxV

649€

Qualité de l’aspiration

10.0/10

Application / fonctionnalités

9.5/10

Qualité de la serpillière

8.5/10

Rapport qualité-prix

8.5/10

On aime

  • Silencieux et rapide
  • Une app ultra-complète
  • L’intégration de l’IA

On aime moins

  • Le prix en hausse
  • Le bac trop petit

Source link

Laisser un commentaire