Cameroun

Succession à Etoudi: guerre sans merci dans le clan Biya, Motaze mis sur la liste rouge

Amougou Belinga, le PDG du groupe Anecdote

La crise du sud du Cameroun ne montrant aucun signe de fin, la question brûlante pour de nombreux commentateurs politiques camerounais est désormais: qui succédera à Biya? Biya, 87 ans, a dirigé le pays exportateur de pétrole pendant 38 ans, ce qui en fait l’un des dirigeants les plus longs d’Afrique.

Il y a beaucoup de discussions secrètes sur la question de la succession à Yaoundé. C’est une autre menace majeure pour la stabilité dans une nation déjà divisée.

La stabilité dans les deux Cameroun compte pour la région au sens large. Son économie de 22 milliards de dollars par an est de loin la plus importante de la région de la CEMAC. Reuters a indiqué qu’en dehors du secteur pétrolier du Cameroun, le pays héberge des mineurs tels que Geovic GMC.TO, coté au Canada, et Sundance Resources (SDL.AX), en Australie, et le port de Douala est vital pour le trafic dans le golfe de Guinée, riche en pétrole.

Au fil des ans, Biya a atteint la «stabilité» tout en déjouant astucieusement l’opposition tant au sein de son syndicat du crime RDPC au pouvoir qu’à l’extérieur. Avec M.Paul Biya tout-puissant, il n’y a pas de successeur clair ni de plan pour gérer une ère post-Biya.

En conséquence, plusieurs proches parents du président Biya se disputent la direction du syndicat criminel au pouvoir du RDPC et certains des barons du parti ont déjà été réduits au silence, a rapporté le Cameroun Intelligence Report d’une source fiable à Yaoundé.

La guerre qui fait rage au sein de la structure politique dominée par les francophones est de succéder au président Paul Biya, 87 ans, à la tête de l’Etat.

Nous comprenons que certains des acolytes de Biya ont fait très attention à ne pas afficher leurs ambitions de peur de subir un sort similaire comme l’ancien secrétaire général à la présidence Jean-Marie Atangana Mebara et l’ancien ministre des Finances Polycarpe Abah Abah. Sortis des bois avant l’élection présidentielle de 2011, les deux hommes ont été immédiatement pris pour cible par le faucon anti-corruption Opération Sparrow.

Parmi les prétendants à succéder à M. Paul Biya, il y a l’actuel ministre des Finances Louis Paul Motaze, Bulu de la division du Dja-et-Lobo. Pour être précis, Motaze vient de la circonscription d’origine du président Paul Biya et il est également le neveu de feu Jeanne-Irène Biya, ancienne première dame du Cameroun. Le ministre Louis Paul Motaze est actuellement au clair de lune en tant que coordinateur régional du RDPC pour la région Sud.

Motaze est interpellé par le ministre de la Justice Laurent Esso, le tout-puissant chef politique Sawa du fief du Littoral et aussi par l’actuel secrétaire général à la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh.

La chaleur politique générée par les querelles internes au sein du parti au pouvoir, RDPC, rend le travail du secrétaire général du Comité central du RDPC Jean Nkuété très difficile. Jean Nkuété est l’ami de longue date du président Paul Biya et le gang Beti Ewondo le considère comme un moindre mal dans la lutte pour le pouvoir.

Participez au sondage

Source : Camerounweb.com

Laisser un commentaire