Informatique / H-tech

StopCovid très peu utilisée tandis que la CNIL rend un nouveau rapport


Une nouvelle étude de marché indique que StopCovid n’aurait été téléchargée que par 3,1% des Français depuis son lancement. Dans le même temps, la CNIL a délivré son premier rapport post-lancement dans lequel elle dit s’inquiéter de certains manquements.

Crédits : @terimakasih0 via Pixabay

Tandis que plusieurs départements français repassent dans le rouge, rapprochant davantage le pays d’une seconde vague de contaminations, StopCovid reste encore très peu utilisée. En effet, l’application de “traçage numérique” des contacts rapprochés des malades de la COVID-19 n’aurait été téléchargée que par à peine deux millions de Français. Le rapport du cabinet californien Sensor Tower, spécialisé dans les études de marché pour applications, en font aujourd’hui état. D’après ses conclusions, relayées par BFM Tech, l’application StopCovid ne serait, a priori, utilisée que par 3,1% de la population française. L’étude de Sensor Tower porte plus exactement sur le déploiement d’applis gouvernementales similaires dans 13 pays de plus de 20 millions d’habitants. Elle montre qu’en moyenne, seulement 9,3% de la population adopte le service de “contact tracing” des malades du coronavirus SARS-CoV-2 de son pays. Des 13 pays étudiés, la France est en neuvième position. L’Australie, elle, dont l’appli n’avait repéré qu’un seul “cas contact” un mois après son lancement, est en première position avec 21,6% de téléchargements. Pour rappel, à la fin du mois de juin dernier, trois semaines après son lancement, StopCovid n’avait permis de ne prévenir que 14 personnes potentiellement “cas contacts”.

La CNIL salue les corrections mais reste prudente

Dans un rapport publié aujourd’hui, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) en a profité pour faire état de ses premières évaluations post-lancement de StopCovid. En premier lieu, elle salue les corrections amenées fin juin par la nouvelle version de l’appli. Suite à une mise à jour, l’ensemble de l’historique de contacts des utilisateurs ne remonte plus automatiquement au serveur central. Aujourd’hui, comme le remarque la CNIL, seuls les contacts les plus susceptibles d’avoir été exposés à un malade ayant fait la démarche de se déclarer comme tel sur l’appli passent par le serveur central. Cela étant dit, la CNIL souhaiterait que cette mise à jour soit déployée à tous les utilisateurs, sans exception. Par ailleurs, en réaction à d’autres manquements (notamment, pauvreté d’informations nécessaires et absence d’analyse sur la sécurité de l’application), elle a décidé de mettre le ministère de la santé “en demeure de mettre l’application StopCovid en conformité dans le délai d’un mois sur ces différents points.” Dans son rapport, la CNIL ajoute enfin engager le gouvernement à réaliser “dans les meilleurs délais une démarche d’évaluation du dispositif sur la contribution de l’application StopCovid à la stratégie sanitaire globale et à rendre compte régulièrement de ses résultats à la CNIL.”


Samsung Galaxy A10 Dual SIM…

  • Smartphone sous systeme Android 9.0 (Pie)
  • Ecran de 6.2” – 4G: Oui
  • Memoire interne: 32 Go – RAM: 3 Go
  • Appareil photo de 13 Mégapixels
                    </div>

Source link

Laisser un commentaire