Gabon

Sénatoriales 2021 : Démocratie nouvelle promet fidélité à Ali Bongo au Sénat | Gabonreview.com

Partagé entre lui faire la cour et lui demander l’aumône, le parti de René Ndemezo’o Obiang, par la voix de son porte-parole, Dr Jonathan Ndoutoume Ngome, promet qu’en cas de victoire, ses deux candidats aux prochaines sénatoriales à Mitzic et à Bitam seront fidèles à Ali Bongo… à moins que, face à l’improbabilité de leur élection, surtout dans le département du Ntem, DN cherche simplement à faire figurer quelques-uns de ses militants parmi les sénateurs nommés à la chambre haute du Parlement par le chef de l’État. 

Dr Jonathan Ndoutoume Ngome, porte-parole de Démocratie nouvelle. © Facebook

 

S’il avait semblé s’inquiéter la semaine dernière pour la démocratie au Gabon, alors que le PDG dont il est devenu un des alliés au sortir du Dialogue d’Angondjé s’apprête à rafler la quasi-totalité des sièges censés revenir à la majorité au pouvoir, c’était surtout pour l’avenir de son parti que René Ndemezo’o Obiang s’était inquiété sur Radio Gabon. Présenté comme la 3e force politique du Woleu-Ntem, Démocratie nouvelle espère faire élire ses deux seuls candidats aux élections sénatoriales prévues les 30 janvier et 6 févriers prochains. Ces derniers jours, le parti s’est lancé dans une sorte d’opération séduction dont la cible est Ali Bongo.

Après que le 1er Secrétaire a tenté de convaincre le chef de l’État qu’il est souhaitable que d’autres sensibilités politiques animent la vie démocratique au sein de la chambre haute du Parlement gabonais en dehors du PDG, son porte-parole a semblé juger utile de rassurer son principal allié de ce que Sylvie Melang Mekogho et Christian Edou Mintsa, les deux candidats de DN à Mitzic et à Bitam, lui seront fidèles au Sénat. «Les deux candidats de DN, en cas d’élection, se mettraient aux côtés du chef de l’État», a en effet récemment promis Dr Jonathan Ndoutoume Ngome sur sa page Facebook.

«Si ces deux candidats sont élus, ils soutiendront la politique du président de la République, chef de l’État, son Excellence Ali Bongo Ondimba, au Sénat», précise-t-il.

Élection compromise ?

Certains jugent peu probable l’élection des deux candidats du parti de Renée Ndemezo’o Obiang. Si au siège de la commune de Mitzic et du département de l’Okano Sylvie Melang Mekogho a relativement des chances de l’emporter, c’est loin d’être le cas pour son camarade à Bitam, aux prises avec Michel Ondo Methogo dont le règne dans le département de Ntem n’a certainement pas encore sonné.

Aussi, à défaut de faire élire ses candidats, la communication actuelle de DN vise-t-elle à séduire Ali Bongo pour qu’il accepte de les faire figurer sur sa liste des 15 personnalités devant être nommées au Sénat dans les prochaines semaines, conformément aux dispositions de l’article 52 de la Constitution.


Source link

Laisser un commentaire