Cameroun

Renversement du régime Biya: le message de Christian Bomo aux hommes en tenue

Mboua Massock

La répression barbare est connue des militaires camerounais qui obéissent aux ordres intimés depuis le sommet de l’Etat. Cet état de choses indigne l’avocat Christian Bomo qui les appelle à la retenue. “Ce genre d’ordre devrait être simplement ignoré. Car quelque soit le degré de répression, aucune armée au monde n’est venue à bout du peuple déterminé. Soyez toujours du côté du peuple’, leur indique-t-il. Lecture!

La Société Civile voudrait rassurer nos Forces de Défense et de Sécurité ( FDS) que les mouvements populaires pacifiques annoncés pour plus de démocratie au Cameroun et la paix dans le NOSO, où plusieurs d’entre eux meurent gratuitement alors que cette affaire peut se régler autour d’une table si les profiteurs civils de cette guerre sont sevrés de l’argent débloqué pour financer la guerre, que le peuple du Cameroun qui se lèvera ne vient avec aucune intention de les affronter.

C’est Paul Biya et son parti le Rdpc qui ont inventé cette manipulation qui consiste à à faire des manifestations populaires pacifiques au Cameroun des moments d’ affrontements contre l’armée et les forces de l’ordre.
Les forces de défense et de sécurité sont une partie du peuple. Personne ne vient avec l’intention de leur faire la guerre. C’est une affaire politique entre civils.

Il n’ y a pas d’affrontement contre les FDS quand le peuple demande pacifiquement la démocratie et la paix dans le NOSO.
La démocratie et la paix dans tout le Cameroun vont plutôt permettre le développement de notre pays dont un des effets induits sera la revalorisation du traitement de nos FDS, et des meilleures conditions de travail.
Nous savons que nos FDS ne sont pas matériellement et financièrement épanouies.

Elles ont de sérieux problèmes comme tous les autres camerounais.
Les promotions dans l’armée ne se feront plus au travers des critères peu clairs. Le passage de grade sera systématique et mérité.
Par exemple, tout colonel qui aura eu un bon parcours sera élevé au grade de général.

Rien ne justifie que certains colonels soient élevés parfois sans trop connaître les critères et d’autres envoyés en retraite.
D’ailleurs juste après la révolution, la Société Civile Critique militera pour :
1- L’organisation des obsèques officielles de toys nos forces de défense et de sécurité tombées dans les champs d’opération dans la guerre contre Boko-haram, la construction de maisons à leurs familles et le paiement des études à leurs enfants jusqu’à 25 ans.

2- La promotion et l’élévation au grade supérieur de tout membre de FDS en cas de succès de la révolution citoyenne sans opposition des FDS.
3- Nos FDS ayant atteints l’âge de la retraite notamment ceux ayant moins de 60 ans seront intégrés dans les administratiins publiques et décentralisées pour y travailler jusqu’à l’âge de 60 ans. Elles pourront donc maintenir leur salaire jusqu’à 60 ans.

Nos FDS sont au service du peuple et non des régimes.
Surtout et enfin que nos FDS sachent bien qu’il y aura parmi eux des chefs qui sont très attachés au régime soit par tribalisme, soit par intérêt, et qui ne manqueront pas de leur demander de réprimer même jusqu’au sang des personnes à mains nues.

Ce genre d’ordre devrait être simplement ignorés. Car quelque soit le degré de répression, aucune armée au monde n’est venue à bout du peuple déterminé.
Soyez toujours du côté du peuple.
Christian Ntimbane Bomo
Société Civile Critique.

Source : Camerounweb.com

Laisser un commentaire