Cameroun

Naufrage du bac sur la traversée du le fleuve Mbam

La catastrophe s’est produite le 19 juillet 2020 à 9h à Nchiayang. Le bac allait vers la rive gauche à Kon-Yambetta.

Selon la mairie de Deuk, il y avait à bord, 7 personnes, 3 motos et un camion de 12 tonnes. Le bac est allé à la dérive, emporté par les eaux à la traversée sur le fleuve Mbam, à Nchiayang qui dessert les arrondissements de Deuk, Ngoro et Ngambé-Tikar. Une situation facilitée par une rupture préalable du câble transversal. Les câbles de sécurité, qui n’ont pas été changés depuis 7ans ont lâché. L’état de dégradation avancé du bac a également facilité la dérive. Le bac a pris la direction de l’eau et a été stabilisé par une pierre à 700m environ de sa position habituelle.

Plus de peur que de mal

La mairie de Deuk, Mbam et Inoubou, a aussitôt réagi. Grâce à la prompte réaction des conducteurs de chaloupes, tout ce qui était sur le bac a pu être sauvé. Aucun mort n’a été enregistré malgré la profondeur du lieu du naufrage, de 5,5m. Les personnes ont été évacuées de justesse par des piroguiers. Toutefois, de sérieux dégâts enregistrés selon les premiers témoignages.  Pour le moment, la traversée est impossible, le bac est partiellement immergé, donc hors d’usage. En attendant la réhabilitation, la traversée se fera par pirogues à moteur. La remise en service dépend du Ministère des Travaux publics et de la célérité dans l’avancement des travaux par l’entreprise qui qui sera en chargée de la remise en service du bac.

A propos du bac

Réhabilité en 2016, le bac est utile pour les usagers de la route Yaoundé-Ntui, qui étaient obligés de faire le détour par Sa’a pour atteindre la capitale du Mbam et Kim. Soit, 45 km supplémentaires de tronçon parsemé de nids de poules. Le bac fonctionnel a permis de ramener les frais de transport Yaoundé-Ntui de 2000 à 1500 Fcfa. 2 heures de route maximum, au lieu de 4 heures. Le bac transporte à la fois hommes et véhicules, permet d’éviter les risques courus dans les chaloupes et de réduire les pertes de temps dans les transbordements.

Le bac fonctionne par dispositif poulie-courroie, relié par un câble rattaché à deux pilonnes solidement implantés sur les deux rives du fleuve. Une superficie inoccupée qui accueille 5-8 ou 10 véhicules au maximum. En arrière un long banc réservé aux passagers dont le nombre peut varier entre 100 et 150 personnes au maximum. A l’arrière, un moteur. En période de marée haute, le bac navigue un peu plus vite. La traversée peut mettre 8 à 10 minutes pour franchir les près de 400 mètres séparant les deux rives. Mais en saison sèche avec sa marée basse, la vitesse est lente. Obligé d’utiliser une chaloupe pour aller plus vite. En temps normal, le bac fonctionne avec un moteur, une dynamo et un câble.

Lire aussi: Barrage hydroélectrique de Nachtigal : 786 milliards de Fcfa pour financer la construction

Danielle Mouadoume B.




Source link

Laisser un commentaire