autres

Les scores les plus larges en finale de ligue des champions

Description
D’abord baptisée coupe des clubs champions en 1955, année de sa création, la C1 prend officiellement le nom de Ligue des champions en 1992. A ces débuts, plus précisément durant cinq éditions successives, le Real de Madrid montre déjà la voie royale qui le mènera à ses 13 trophées actuels. Lors de l’édition 1959-1960, les merengues, alors à la quête d’une 5ème coupe des clubs champions consécutives, ne font qu’une bouchée des allemands de l’Eintracht Francfort sur le score sans appel de 7 buts à 3 et s’adjuge le record de la plus large victoire en finale, à savoir une différence de 4 buts. Depuis lors, trois autres finales connaîtront le même sort.

1- Finale de la ligue des champions de 1959/1960: Real Madrid-Eintracht Francfort (7-3)

Le 18 mai 1960, dans un stade d’Hampden Park sis à Glasgow, en Écosse rempli à bloc (on parle de 127 621 spectateurs), les allemands de l’Eintracht Francfort qui, dès le tour préliminaire profitent du forfait des finlandais du Kuopion Palloseura, ont pour ambition de faire tomber le Real de Madrid. Mission d’emblée difficile, quand on sait que les madrilènes, forts de leur dream team, ont déjà remporté les 4 précédentes éditions. La surprise semble sur la bonne voie lorsque dès la 18ème minute de jeu, Richard Kreß ouvre le score pour les allemands. Joie de courte durée, puisque le Real de Madrid égalise à la 27ème minute par Alfredo Di Stefano. Le double ballon d’or verra…double à la 30ème, puis triple à la 73ème minute. Il ne fera pas mieux que le hongrois Ferenc Puskás qui lui, signe un quadruplé dans ce match, qui sonnera le glas d’une finale historique. Les deux derniers buts inscrits par l’Eintracht n’y changeront rien. Score finale, 7 buts à 3.

2- Finale de Ligue des champions de 1973/1974: Bayern de Munich-Atlético de Madrid (4-0)

La finale opposant le Bayern de Munich à l’Atlético de Madrid a la particularité de s’être disputée à deux reprises. Les bavarois entament leur règne en Europe cette année, ce qui précède les victoires de 1975 contre les anglais de Leeds United et de 1976 contre les français de l’AS Saint-Etienne. Et pourtant, les allemands ont failli ne pas connaître cette succession de performances. A cette période, la règle des tirs au but n’était pas encore instaurée. En prolongations, les espagnols croient tenir leur premier sacre avant que Schwarzenbeck n’égalise au bout du bout. La finale est alors rejouée le surlendemain (ce sera le seul cas dans l’histoire de la compétition) et le Bayern Munich va finalement largement s’imposer 4 buts à 0 grâce à des doublés de Ulrich Hoeneß et Gerd Muller.

3- Finale de Ligue des champions de 1998/1989: Steaua Bucarest-Milan AC (0-4)

Parmi les dream team qui ont marqué l’histoire du football, le Milan AC peut se targuer d’en avoir également détenu. Les rossonero sont d’ailleurs les plus titrés dans cette compétition avec 7 trophées, après le Real Madrid et devant Liverpool et le Barça. Après 1963 et 1969, le club tente de soulever un troisième titre de champion d’Europe, 20 ans après le deuxième. Au Camp Nou, les milanais défient les roumains du Steaua Bucarest. En demi-finale, les deux équipes écrasaient leurs adversaires. 5-1 sur l’ensemble des deux matches contre Galatasaray pour le Steaua, et 6-1 également en deux sorties pour les hommes d’Arrigo Sacchi contre le Real de Madrid, s’il vous plaît. En finale, deux joueurs se font particulièrement remarqués. Ruud Gullit et Marco Van Basten, tous les deux auteurs de doublés. Il n’y aura finalement pas eu match, 4-0, ce sera le score final.

4- Finale de Ligue des champions de 1993/1994: Milan AC-FC Barcelone (4-0)

Les deux finalistes des deux éditions précédentes se retrouvent directement en finale de la ligue des champions 1994. Deux équipes au passé différent: le FC Barcelone remportait son premier titre européen en 1992 face à la Sampdoria, tandis que le Milan AC se faisait battre en 1993 par l’équipe qui fut sa bête noire, l’Olympique de Marseille, seul club français à avoir soulevé la C1. C’est donc revanchards que les milanais se présentent au stade olympique d’Athènes en Grèce. Un duel de stars avec d’un côté des joueurs comme Paolo Maldini, Roberto Donadoni, Zvonimir Boban, Dejan Savićević ou encore Daniele Massaro et de l’autre Pep Guardiola, Ronald Koeman, Hristo Stoitchkov et Romário, notamment. Mais le duel n’aura pas vraiment lieu. Massaro réalise un doublé, avant un but inscrit par Savicevic. Marcel Desailly inscrira le 4ème but d’une finale qui restera tout de même mémorable.

Parmi ces 4 finales inédites, le Milan AC réalise deux fois le même exploit. Rappelons que le dernier virage de la Ligue des champions de cette saison connaîtra bientôt son épilogue avec le final 8 qui va compléter l’édition 2019/2020, après l’arrêt momentané observé depuis mars en raison du coronavirus. A partir des quarts de finale, les rencontres se disputeront au Portugal en août prochain. La finale se jouera le 23 août prochain à Lisbonne. L’occasion de revoir un score fleuve ? Réponse dans un peu plus d’un mois…

 

Le Real peut gagner Liga ce jeudi…Guinée ou Sénégal : Bouna Sarr va annoncer sa décision | Matinale




Source link

Laisser un commentaire