Europe France

les questions que pose la suspension des comptes de Donald Trump sur les réseaux sociaux

Bonjour. Le cœur du problème n’est-il pas le timing ? Ces réactions auraient eu lieu il y a 1 an ou 2, la situation serait bien différente. Là tout se fait d’un coup, dans l’urgence avec cette apparence de “tous contre Trump”. Comment se fait-il que les “réseaux sociaux” réagissent simultanément – si tardivement – sans avoir lancé un vrai débat bien plus tôt ? Craignaient-ils que ce débat ne les remettent en question ?-Victor Ego

Bonjour Victor, 

Effectivement. Si on peut reconnaître que les messages récents du président sortant risquaient fortement d’encourager des violences, ce n’est certainement pas la première fois que Donald Trump publiait des messages de ce type. Plusieurs éléments peuvent expliquer la situation actuelle :

– un “effet d’entraînement”, Facebook ne souhaitant pas apparaître plus laxiste que Twitter, etc. ;

– le choc qu’ont constitué les images de l’invasion du Capitole, qui ont généré une émotion dont on mesure parfois mal l’ampleur depuis l’Europe ;

– la crainte pour ces plates-formes d’êtres accusées, devant un tribunal ou une future commission parlementaire, de n’avoir rien fait pour limiter les violences ;

– et, enfin, le fait qu’à quelques jours d’une passation de pouvoir ces coupures donnent une sorte de “gage” aux futurs responsables démocrates, échaudés par l’attitude jugée complaisante des grandes plates-formes envers M. Trump ces quatre dernières années.

 


Source link

Laisser un commentaire