Europe France

Larry King, ancien intervieweur vedette et pionnier du mariage entre information et divertissement

Larry King arrive à la Trump Tower à New York en décembre 2016.

Larry King, ancien intervieweur vedette de la chaîne d’information CNN, est mort samedi 23 janvier. Il était âgé de 87 ans. Il fut un pionnier à sa manière. Un mème avant l’heure, avec ses larges lunettes, ses bretelles et son micro vintage RCA. L’un des premiers aussi à mettre au point, à l’intuition, un mélange entre l’information et le divertissement promis à un succès ravageur, surtout pour le premier des deux ingrédients.

L’entomologiste du petit monde de la célébrité, Maureen Dowd, avait décrit dans le New York Times l’émission de Larry King comme « la station de vacances du journalisme américain, le Palm Springs des médias où les responsables politiques et autres personnalités controversées ou célèbres peuvent venir décompresser et se détendre ».

Relisez notre entretien du journaliste en 1994 : « Beaucoup d’intervieweurs veulent tout savoir avant d’entrer sur le plateau. Moi, je ne veux rien savoir »

Lawrence Harvey Zeiger naît en 1933 à Brooklyn au sein d’une famille juive originaire d’Europe de l’Est. Son père, qui tient un restaurant, meurt prématurément alors qu’il n’a que 9 ans. La famille survit vaille que vaille grâce aux programmes sociaux fédéraux. Après une scolarité limitée à son minimum, le jeune homme est attiré très vite par le monde des médias. Il se rend à 23 ans en Floride, un Etat qui amorce sa mue grâce au développement de la climatisation et où les outsiders peuvent tenter leur chance. A force de volonté, il parvient à occuper un poste de disc-jockey, puis sa carrière s’envole avec une première émission d’entretiens qui porte son nom de scène et une tribune régulière dans le Miami Herald.

Sa boulimie ne se limite cependant pas à son métier. Joueur invétéré, coureur patenté, il accumule les dettes et les mariages, souvent avec des mannequins de papier glacé. Une faillite personnelle et des démêlées avec la justice précipitent une première traversée du désert à la fin des années 1960. Larry King multiplie les petits boulots jusqu’à ce que la chance lui fasse de nouveau signe.

Lire aussi John Malkovich et le présentateur vedette de CNN, Larry King, parmi la liste des victimes de M. Madoff

En 1978, il obtient un créneau sur la chaîne de radio Mutual Broadcasting System. Sept ans plus tard, Ted Turner, inventeur en 1980 de la première chaîne d’information en continu, CNN, lui offre la tribune qui va asseoir sa propre célébrité, le « Larry King Live », une émission qui fait l’effet d’une pause au milieu des reportages qui racontent et montrent le fracas du monde. Elle lui vaudra des dizaines d’apparitions dans des films ou des séries télévisées où il se contente d’être Larry King, manches de chemise remontées, regard intense et épaules étroites d’échassier penchées vers son invité.

Il vous reste 40.32% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Source link

Laisser un commentaire