Europe France

l’Amérique latine et les Caraïbes concentrent le plus grand nombre de contaminations

Un manifestant anti-Bolsonaro, le président du Brésil, le 26 juillet à Sao Paulo.

L’Amérique latine et les Caraïbes sont devenues dimanche 26 juillet la région du monde comptant le plus grand nombre de contaminations au coronavirus, tandis que l’Espagne assurait de son côté « contrôler » la situation malgré une nouvelle flambée.

Le Covid-19 gagne par ailleurs de nouveaux pays, comme la Corée du Nord, qui jusqu’à présent se disait épargnée et s’est placée dimanche en état d’« urgence maximale » après l’annonce d’un premier cas suspecté.

Lire aussi Coronavirus en France : pour Jean Castex, « ce qu’il faut éviter par-dessus tout, c’est le reconfinement général »

Avec plus de cinq millions de nouveaux cas détectés depuis le 1er juillet, soit plus d’un tiers de ceux qui ont été déclarés depuis le début de la pandémie, la maladie a fait au moins 645 715 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’Agence Frande-Presse (AFP) à partir de sources officielles dimanche.

  • Plus de cas en Amérique latine qu’en Amérique du Nord

L’Amérique latine et les Caraïbes sont devenues dimanche la région du monde ayant recensé le plus grand nombre de contaminations, soit 4 340 214 cas. C’est la première fois que le nombre d’infections dans cette région dépasse celui de l’Amérique du Nord, qui compte 4 330 989 cas, essentiellement aux Etats-Unis, le pays le plus touché au monde avec près de 150 000 morts.

Les glacières des livreurs de restauration à domicile empilées pour protester contre les conditions de travail durant la pandémie, le 25 juillet à Sao Paulo au Brésil.

Le Brésil, pays latino-américain le plus touché, a recensé dimanche près de 25 000 cas supplémentaires, pour un total de 2,4 millions. Il déplore plus de 87 000 morts. Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a prolongé dimanche les mesures de confinement sévère à Caracas et dans six Etats vénézuéliens, les restrictions dans le reste du pays restant plus flexibles.

Lire aussi Coronavirus : les restrictions se multiplient dans le monde
  • Etats-Unis : pour la première fois depuis le 13 juillet, moins de 60 000 contaminations recensées en 24 heures

Les Etats-Unis ont recensé dimanche 55 187 nouveaux cas de contamination au coronavirus en l’espace de 24 heures, chiffre le plus bas depuis près de deux semaines, selon le comptage de l’université Johns-Hopkins, qui fait référence. C’est la première fois depuis le 13 juillet que le nombre de nouvelles contaminations passe sous la barre des 60 000.

  • L’Europe regarde vers l’Espagne

Malgré une flambée des cas, le gouvernement espagnol s’est voulu rassurant, affirmant que la situation était « sous contrôle » et que les foyers étaient « localisés et isolés », dans une réponse aux Etats ayant annoncé des restrictions à l’égard de l’Espagne. « L’Espagne est un pays sûr », a insisté la ministre des affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya.

Londres a annoncé que les passagers en provenance d’Espagne devraient se soumettre à une période d’isolement à partir de dimanche, prenant apparemment de court le ministre britannique des transports, qui s’y trouve actuellement en vacances. En France, Le premier ministre Jean Castex a « vivement recommandé » aux Français d’« éviter » de se rendre en Catalogne.

Les chiffres repartent également à la hausse dans le pays, où la circulation virale est en « nette augmentation », avec plus de 1 000 nouveaux cas de coronavirus par jour, a annoncé la direction générale de la santé.

Lire aussi Coronavirus : « nette augmentation » de la circulation du virus en France, le contrôle aux frontières renforcé

En Italie, les autorités de la région de Campanie dans le sud ont durci les règles : dorénavant, ce sera 1 000 euros d’amende pour ceux qui ne portent pas de masques dans les espaces clos.

En Amérique latine, les annulations de festivités et d’événements sportifs se multiplient.

Au Brésil, la traditionnelle fête de fin d’année à Rio de Janeiro, qui rassemble des millions de spectateurs sur la plage de Copacabana pour admirer les feux d’artifice, a été annulée, et Sao Paulo a reporté sine die son carnaval.

Le Panama a renoncé à organiser la Coupe du monde féminine de football des moins de 20 ans, qui devait avoir lieu début 2021, ainsi que les Jeux sportifs d’Amérique centrale et des Caraïbes de 2022.

Au Japon, un match du championnat de football (J-League) a été reporté dimanche à la suite de découverte de cas de coronavirus dans les effectifs d’une des deux équipes, une première depuis la reprise de la compétition au début du mois.

Et au Vietnam, les compétitions locales de football ont été suspendues dimanche après l’annonce du premier cas de coronavirus en près de cent jours.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP, AP et Reuters


Source link

Laisser un commentaire