Europe France

la médecin d’une vidéo retweetée par Trump croit aux humains « reptiliens »

La médecin pro-hydroxychloroquine au centre d’une vidéo retweetée par Donald Trump – et supprimée par Facebook, YouTube et Twitter pour désinformation – a promu auparavant l’idée que les Etats-Unis étaient gouvernés par des « reptiliens » et que les problèmes gynécologiques étaient liés à des relations sexuelles avec des esprits du mal.

La vidéo en question montre un groupe de médecins expliquer, entre autres, que les masques ne sont pas nécessaires et qu’il « existe un médicament » pour traiter le coronavirus, l’hydroxychloroquine.

« On peut guérir du virus, cela s’appelle l’hydroxychloroquine », déclare la médecin, Stella Immanuel, qui apparaît dans la vidéo parmi d’autres blouses blanches, lundi 27 juillet à Washington. Elle assure que le médicament a empêché ses propres patients de mourir du Covid-19, et qu’il rend le port du masque et le confinement inutiles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Donald Trump contraint de changer à nouveau de ton sur l’épidémie de Covid-19

Restrictions sur le compte Twitter du fils du président

Le fils du président américain, Donald Jr., a vanté une vidéo « à voir ». Twitter a ensuite temporairement placé des restrictions sur son compte.

L’hydroxychloroquine, à l’origine un médicament contre le paludisme, a été promu au début de la pandémie par Donald Trump, qui a déclaré ensuite qu’il en prenait de façon préventive. Mais les autorités sanitaires américaines ont depuis recommandé de ne pas prescrire le médicament aux malades du Covid-19, en raison des risques pour le cœur, et en l’absence de bénéfices prouvés.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Donald Trump à propos de l’hydroxychloroquine : « J’ai commencé à en prendre, j’ai entendu beaucoup de bonnes histoires »

Plusieurs essais cliniques rigoureux n’ont observé aucun effet positif sur les patients. Mais le médicament est devenu le favori des antisystèmes et, aux Etats-Unis, de la droite trumpiste.

Stella Immanuel portait dans la vidéo une blouse « America’s Frontline Doctors », correspondant à un site apparemment créé il y a onze jours, mais qui avait disparu mardi après-midi.

« Mi-humains, mi-extraterrestres »

Des archives du site personnel et de la page YouTube du médecin révèlent une longue liste de déclarations pseudo-scientifiques : ainsi des « esprits de souffrance » auraient des relations sexuelles « astrales » avec des femmes, ce qui cause « des problèmes gynécologiques, des problèmes conjugaux et des fausses couches ».

Dans une vidéo de 2015, elle dit que les dirigeants des Etats-Unis sont des « esprits reptiliens », « mi-humains, mi-extraterrestres ». Elle dénonce l’usage d’ADN extraterrestre en médecine, causant des mélanges entre humains et démons.

Stella Immanuel, née en 1965, a un diplôme de médecine de l’université de Calabar au Nigeria, et a une licence médicale valable aux Etats-Unis, selon le site du Texas Medical Board.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec Reuters


Source link

Laisser un commentaire