Europe France

la Ligue 1 reprendra à 20 équipes

Sacrés champion de France au terme d’une saison 2019-2020 tronquée, mais qu’ils ont largement dominée, Kylian Mbappé, Neymar et leurs coéquipiers du PSG vont remettre leur titre en jeu.

L’assemblée fédérale de la Fédération française de football (FFF) a validé, vendredi 26 juin (à 82,33 % des suffrages exprimés), la nouvelle convention liant la Fédération et la Ligue pour les quatre prochaines saisons, un texte qui, notamment, fixe entre 18 et 20 le nombre de clubs en Ligue 1.

Ce faisant, elle a exclu l’option de « monter » exceptionnellement à 22 clubs, défendue par les dirigeants d’Amiens et de Toulouse, qui s’opposaient à leur relégation en Ligue 2 au terme d’une saison 2019-2020 stoppée prématurément pour cause d’épidémie de coronavirus.

Le bureau, le conseil d’administration et l’assemblée générale de la LFP avait déjà acté, chacun à leur tour depuis vendredi 19 juin, que l’« élite » du football français resterait composée de 20 équipes.

« Le foot serait sorti grandi en ne prononçant aucune descente, en faisant preuve d’un humanisme total, d’une solidarité totale », a lancé le président d’Amiens, Bernard Joannin, avant le vote de cette assemblée.

« Ce qui me choque profondément c’est que notre jeu est régi par des règles, 90 minutes, 38 journées. A partir du moment où on modifie ces règles unilatéralement, on fausse le jeu et on ouvre la porte à toutes les interprétations. Je trouve ça dommage », a renchéri son homologue toulousain Olivier Sadran.

« On monte, on descend, c’est la vie. Il faut respecter les règles, elles sont ce qu’elles sont », a répondu le président de la FFF, Noël Le Graët.

Nouveau recours devant le Conseil d’Etat

La direction d’Amiens avait cru pouvoir obtenir gain de cause après que le Conseil d’Etat avait décidé, le 9 juin, de suspendre les relégations et enjoint la LFP à réétudier le format de la L1. Mais les instances du football sont restées inflexibles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ligue 1 : le Conseil d’Etat relance le débat pour le sort de Toulouse et d’Amiens

Le club picard ne devrait pas, pour autant, renoncer. Avant même la réunion de l’assemblée fédérale de la FFF, il avait fait savoir qu’il était prêt à saisir à nouveau le Conseil d’Etat en référé.

Vendredi lors de l’assemblée fédérale, Bernard Joannin l’a confirmé : il va à nouveau contester cette décision, qui va selon lui « détruire le club d’Amiens, avec des dizaines de familles qui vont perdre leur emploi ».

Lire aussi Ligue 1 : Amiens et Toulouse, deux clubs, deux méthodes pour repousser la relégation
Ligue des champions féminine : Lyon et PSG joueront leur quart de finale le 22 août

Les équipes féminines de Lyon et du PSG disputeront leur quart de finale de Ligue des champions le 22 août respectivement contre le Bayern Munich et Arsenal, selon le tirage au sort réalisé vendredi 26 juin par l’UEFA. Les matchs auront lieu à Bilbao et à Saint-Sébastien, la Ligue des champions se finissant dans ces deux villes sous forme d’un tournoi à huit équipes, en matches à élimination directe. Les deux clubs français pourraient s’affronter en demi-finale le 26 août, à Bilbao, en cas de succès. La finale aura lieu le 30 août.

Les finales des Coupes les 24 et 31 juillet

Avant cette reprise de la Ligue 1, ce sont les finales de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue qui seront les premières compétitions officielles après l’interruption imposée par la pandémie de Covid-19.

« La finale de la Coupe de France aura lieu le 24 et la finale de la Coupe de la Ligue, le 31. Pour l’instant, on est à 5 000 (personnes autorisées en tribunes), on fera peut-être une demande pour essayer d’obtenir plus », a déclaré Noël Le Graët lors de l’assemblée fédérale de la FFF.

Le gouvernement a maintenu, pour le moment, une jauge maximale de 5 000 spectateurs pour les stades, qui rouvriront le 11 juillet, mais Noël Le Graët, ces dernières semaines, a répété qu’il aimerait accueillir plus de monde.

« Cinq mille personnes au Stade de France, c’est vrai que c’est un peu court. J’aimerais bien qu’on puisse monter à 30 %, mais je n’en ferai pas une crise si on ne l’obtient pas », a-t-il déclaré vendredi.

Tout en soulignant qu’elle avait « entendu la demande de M. Le Graët » et que le gouvernement avait « envie que le sport reprenne de façon populaire dans les stades », la ministre des sports, Roxana Maracineanu, avait rappelé, jeudi, que cette jauge de spectateurs « ne concerne pas que le sport mais aussi les grands rassemblements culturels dans l’espace public ».

Mais elle n’a pas fermé la porte à un assouplissement. « Il y a une clause de revoyure le 11 juillet donc on verra en fonction de la courbe épidémique en France », a-t-elle promis.

Le Monde


Source link

Laisser un commentaire