Gabon

Homosexualité : «Dieu a créé la diversité dans les êtres», rappelle Faustin Boukoubi | Gabonreview.com

Tout en disant comprendre la désapprobation de certains après la dépénalisation par le Parlement de l’homosexualité au Gabon, le président de l’Assemblée nationale invite les populations à la «tolérance» et au respect des personnes différentes. Il s’agirait d’un principe divin.

Faustin Boukoubi, président de l’Assemblée nationale. © Com. AN.

Au sujet de la pénalisation de l’homosexualité en République gabonaise, Faustin Boukoudi est plutôt circonspect, voire dubitatif. Dans une récente interview au quotidien L’Union, le président de l’Assemblée nationale paraît peu certain qu’emprisonner les homosexuels ou pénaliser leur orientation sexuelle conduirait à éradiquer cette pratique jugée obscène par nombre de Gabonais. Il rappelle d’ailleurs que l’alinéa 5 de l’article 402 qui n’a été introduit dans le Code pénal qu’en 2019 «n’a jamais servi à qui que ce soit, pour dénoncer ou intenter une action en justice contre de présumés cas (d’homosexualité)». Aussi, l’élu invite-t-il les populations à la «tolérance».

Et pour Faustin Boukoubi, la tolérance, c’est «admettre que Dieu a créé de la diversité dans les êtres, les goûts et les couleurs». «Nous devons respecter ceux qui sont différents et surtout éviter de les stigmatiser», exhorte-t-il, non sans avouer que l’examen de la loi querellée s’est fait dans son hémicycle dans l’urgence, «sans pouvoir consulter des personnes idoines et la majorité [des] mandants, ni en débattre dans la quiétude». Il a donc fallu agir, selon lui, «par réalisme face aux enjeux», y compris ceux imposés par la communauté internationale.

Toutefois, pour tenter d’apaiser le climat social qui s’est tendu à la suite du vote par le Parlement du retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal, Faustin Boukoubi invite le pays «à des réflexions approfondies au sein de toutes les composantes de la société, en vue de concilier nos us et coutumes avec les nouvelles mutations sociétales inéluctables que nos concitoyens acquièrent par mimétisme ou par véritable besoin physiologique». Il promet d’engager l’Assemblée nationale à cette réflexion.


Source link

Laisser un commentaire