Togo

Gisèle Halimi, grande figure du féminisme est morte

L’une des plus grandes voix du féminisme s’est éteinte ce 28 juillet 2020. Gisèle Halimi, célèbre avocate féministe, est décédée à l’âge de 93 ans. Elle avait notamment milité pour le droit à l’avortement et a contribué à l’évolution de nombreuses lois en France. 

Ronaldo : « Mbappé, celui qui me ressemble le plus »

“Elle s’est éteinte dans la sérénité, à Paris”, a notamment déclaré à l’Agence France-Presse l’un de ses trois fils, Emmanuel Faux, estimant que sa mère avait eu “une belle vie”. La militante féministe d’origine tunisienne est connue pour ses différents engagements féministes. Elle a notamment fondé aux côtés de Simone de Beauvoir et Jean Rostand le mouvement “Choisir la cause des femmes”. Le collectif a milité en faveur de la dépénalisation de l’avortement. Gisèle Halimi, qui avait signé le Manifeste des 343, prendra la présidence de cette association à la mort de Simone de Beauvoir. 

Un ours noir s’invite dans un jardin et fait la sieste dans une piscine pour enfants (vidéo)

Par ailleurs, l’avocate se fait connaître en 1972, au procès de Bobigny. Elle obtient tout d’abord, au tribunal correctionnel, la relaxe pour Marie-Claire, une jeune fille de 16 ans qui avait avorté après un viol. Elle parvient également à alléger la peine de la mère de l’adolescente, qui l’avait aidée. Ce procès contribue à l’avènement de la loi Veil, qui autorise l’interruption volontaire de grossesse en 1975. 


Source link
#Gisèle #Halimi #grande #figure #féminisme #est #morte

Laisser un commentaire