Informatique / H-tech

Facebook porte plainte contre l’Europe pour… atteinte à la vie privée


Alors que Bruxelles enquête sur la position dominante du réseau social et d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles, Facebook porte plainte pour atteinte à la vie privée.

Crédits : @geralt via Pixabay

Nouveau chapitre dans l’enquête de l’Union européenne sur les éventuelles pratiques anti-concurrentielles de Facebook. BBC News rapporte que le réseau social a porté plainte contre Bruxelles pour atteinte à la vie privée. La firme de Mark Zuckerberg estime que certaines demandes formulées par l’Union européenne ne sont pas pertinentes et relèvent de la vie privée de ses employés. Pour réunir les informations nécessaires à son enquête, la commission chargée du dossier aurait demandé à Facebook de lui fournir les documents internes contenant plus de 2,500 mots-clés. Un porte-parole de la commission a d’ailleurs déclaré que les demandes concernant les expressions “grande question”, “fermer” et “pas bon pour nous” pourrait même forcer Facebook à transmettre des évaluations confidentielles de sécurité, relatives à son siège californien.

Depuis mars dernier, le réseau social aurait déjà fourni l’équivalent d’1,7 million de pages de documents. Parmi ceux-ci, Facebook juge que certains sont inutiles à l’enquête. « La nature exceptionnellement large des demandes de la commission signifie que nous serions tenus de remettre des documents pour la plupart non-pertinents et qui n’ont rien à voir avec les enquêtes de la commission, estime l’entreprise de Mark Zuckerberg, y compris des informations personnelles très sensibles telles que les informations médicales des employés, les documents financiers personnels et les informations privées sur les membres de la famille des employés. » Pour preuve de sa bonne volonté, Facebook aurait proposé à l’Union européenne de consulter certains de ces documents sensibles dans une pièce sécurisée, sans la possibilité de faire des copies. L’Union européenne aurait refusé cette proposition. Pour rappel, Facebook n’est pas la seule entité à faire l’objet d’une telle enquête. Au début du mois de juillet dernier, on apprenait qu’Amazon (pour son assistant Alexa), Google et Apple (pour Siri) étaient suspectés de monopoliser le marché économique.

                    </div>

Source link

Laisser un commentaire