Gabon

Environnement : Lee White n’exclut pas la reprise de l’exploitation du Kevazingo


Le ministre gabonais des Eaux et forêts, Lee White a déclaré jeudi au terme d’une visite dans la Zone économique spéciale de Nkok que le gouvernement pourrait voir la possibilité de rouvrir l’exploitation du Kevazingo après avoir transformé en meubles le bois actuellement saisi et toutes les grumes encore abandonnées dans la forêt.« Une fois qu’on a évacué tous les stocks, qu’on a transformé tout le stock et exporté dans les normes les meubles fabriqués avec le Kevazingo, on va voir la possibilité de rouvrir l’exploitation du Keva », a déclaré le ministre s’exprimant à côté de son ministre Délégué, Charles Mve Ella.

« On doit faire la 3ème transformation de tout le Kevazingo qui existe au Gabon dans les containers que nous avons saisi mais également les grumes qui sont toujours sur le terrain », a insisté le ministre. Plusieurs billes de Kevazingo pourrissent dans les forêts. Les exploitants forestiers n’ont pas obtenu de dérogation pour les sortir des chantiers suite à une interdiction officielle d’exploiter ce bois.
Lee White est allé inspecter les containers de Kevazingo saisis entre juillet et août 2019. Ces containers étaient à l’origine du fameux scandale dit du Kevazingogate. Ce scandale avait provoqué la chute de l’ancien Vice-Président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou, du ministre des Eaux et forêts de l’époque, Guy Bertrand Mapangou ainsi que de nombreux cadres de la douane et des impôts soupçonnés d’avoir soit autorisé l’exploitation d’un bois interdit ou fait disparaître les containers placés sous scellés dans le port d’Owendo par la justice gabonaise.

Le Kevazingo déjà coupé doit être transformé, pour éviter qu’il se dégrade et les meubles doivent être vendus à l’étranger dans la transparence au profit de l’économie gabonaise, a martelé le ministre.

Les environnementalistes sont, cependant, opposés à la reprise de l’exploitation du Kevazingo, un bois millénaire, mythique, rare et très précieux du Gabon. Il est menacé de disparition à cause de son abattage massif pour la fabrication des meubles de prestige en Chine, principal marché de ce bois vendu à des prix d’or.




Source link

Laisser un commentaire