Gabon

Environnement : L’ANPN fait son bilan annuel et envisage un meilleur avenir


Le secrétaire exécutif de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux, Christian Tchemambela a ouvert, lundi à Akanda, les travaux annuels de l’élaboration des plans de travail budgétisés marqués par la volonté de l’agence de favoriser l’écotourisme dans les aires protégées. « Cette nouvelle année 2021 sera, à bien des égards, une année charnière. Nous devons l’aborder avec confiance, prêts à relever les défis qui s’annoncent exaltants. Sachant que le vrai marqueur de nos efforts est le développement des parcs nationaux », a déclaré Christian Tchemambela à l’entame des travaux.

Le secrétaire exécutif de l’ANPN a salué l’engagement des “Gardiens de la nature”, malgré une année difficile marquée par la pandémie de covid-19 et une situation financière particulièrement difficile pour l’agence.

« L’année 2020 a été marquée non seulement par la crise sanitaire causée par le virus Covid-19, mais également par la situation financière difficile que traverse actuellement l’Agence Nationale des Parcs Nationaux », a-t-il rappelé, se félicitant de ce que l’ANPN a pu atteindre, au cours de l’année écoulée, les objectifs qu’elle s’est assigné en matière de protection, de gestion et de valorisation des ressources naturelles à l’intérieur et autour des aires protégées.

Après le rapport des travaux de la cellule scientifique, sur le patrimoine naturel, culturel et paysagé présenté par le conseiller Aurélie Flore Koumba Mombo, le président du Comité de gestion, les partenaires techniques et financiers, les coordonnateurs de projets, les conservateurs et gestionnaires des aires protégées ont eu une présentation des actions et travaux à mener pour développer des circuits touristiques dans les parcs et les villages environnants.

L’ANPN va de ce fait procéder à la mise en concession de certains parcs prêts à accueillir les touristes. Le parc de Loango qui a vu la construction récente d’un écolodge et ceux de la Lopé, de Pongara, de Moukalaba déjà pourvu de structures hôtelières notamment sont en pointe de cette nouvelle dynamique qui devrait faire de l’écotourisme, le principale attrait des touristes et une niche importante d’entrée de devises.

Le conflit Homme-faune, dont la question des éléphants et les activités illicites ont aussi été largement discutés avec un bilan détaillé parc, par parc. La sécurisation des parcs, qui voit depuis plusieurs années une coopération entre l’ANPN et les forces de sécurité et de défense est l’autre grande préoccupation, face à la monté du braconnage et de la piraterie marine et même de l’immigration clandestine, avec son mot de menaces sur les ressources naturelles.

Au cours de ces travaux qui devraient durer une semaine, l’ANPN devrait définir le plan d’actions prioritaires, PAP 2021 et trouver les moyens de son financement.

Cette grand-messe intervient après une paralysie des activités dans les parcs suite à la grève des éco-gardes qui réclamaient des mois impayés de salaires.

Louis-Philippe MBADINGA




Source link

Laisser un commentaire