Cameroun

Elections régionales : Paul Eric Kingué se jette violemment sur Kamto

Qui peut m’expliquer pourquoi ces gens sont en liberté ?

Paul Eric Kingué, le maire de Ndjombé Pendja et ancien directeur de campagne du président du MRC estime que les élections régionales sont une chance pour la mise en œuvre de la décentralisation au Cameroun. Elle doivent se tenire. C’est la raison pour laquelle il demande aux autorités de mettre Kamto hors état de nuire. ‘J’interpelle les autorités de ce pays à ne pas négliger ce que Monsieur Kamto est en train de faire. Et de prendre toutes les dispositions pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui veulent mettre à mal la cohésion de ce pays, a-t-il déclaré dans une vidéo.

Au Cameroun, le débat politique est axé, depuis quelques jours, autour de la tenue des élections régionales le 6 décembre 2020. Un scrutin auquel va participer le maire de Njombe-Penja, Paul Éric Kingué et son parti, le MPCN.

«Je suis très satisfait, parce qu’enfin, le Cameroun va traverser une nouvelle étape qui est celle de la régionalisation, qui vient compléter l’arsenal de la décentralisation. Il fallait commencer par les communes et achever par les régionales. Maintenant, nous y sommes […] La décentralisation est une chance que le Président Paul Biya est en train de vouloir léguer aux Camerounais. Car, avec la décentralisation, les populations prennent elles-mêmes leur destin entre les mains», a expliqué l’homme politique dans une interview à la chaîne de télévision privée Canal 2 International le 8 septembre 2020.

Interrogé sur l’appel au boycott, lancé par le leader du MRC, Maurice Kamto, son ancien allié, M. l’élu n’a pas manqué de lui servir un tacle. «Ça me fait rire que quelqu’un qui n’a pas été à une élection municipale décide de boycotter une élection régionale. Ça n’a pas de sens. Parce que, pour aller à une élection régionale, il faut avoir été à l’élection municipale, car les votants de l’élection régionale sont les conseillers municipaux des communes», a-t-il soutenu.

Cela dit, l’ancien directeur de campagne du candidat arrivé deuxième à la présidentielle de 2018 exhorte les autorités à prendre au sérieux les menaces de son ancien allié, qui a récemment indiqué qu’il pourrait lancer un appel au soulèvement populaire.

«J’interpelle les autorités de ce pays à ne pas négliger ce que Monsieur Kamto est en train de faire. Et de prendre toutes les dispositions pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui veulent mettre à mal la cohésion de ce pays», invite M. Kingué.

Source : Camerounweb.com

Laisser un commentaire