Cameroun

Élections Régionales : Gilbert Tsimi Evouna, persona non grata dans le Mfoundi

On m'a appris à me battre avec les garcons- Marlène Emvoutou

Élites et autorités traditionnelles du département du Mfoundi ce sont réunies dans le cadre des préparatifs des élections régionales à venir, la semaine dernière à Yaoundé, pour définir une stratégie commune à cette consultation en préparation.

Sauf qu’en attendant la convocation du corps électoral, des voix s’élèvent déjà pour contester une éventuelle candidature de Gilbert Tsimi Evouna ancien Délégué du Gouvernement de la Communauté Urbaine de Yaoundé, et patron départemental du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais. Mais du point de vue juridique et politique, de quoi s’agit-il exactement ?

D’abord il est nécessaire de rappeler qu’aucune loi n’encadre l’investiture ou la sélection des candidats en interne dans les partis politiques, en dehors des circulaires. D’ailleurs l’article 250 nouveau du code électoral modifié en mars 2019 dispose que les listes des candidats représentant les départements sont investies par les partis politiques.

Pour le cas précis de Gilbert Tsimi Evouna victime d’une polémique fortement relayée par certains journaux de la place qui indiquent que sa candidature bien que officieuse serait contestées par les élites et les chefs traditionnels du Mfoundi.

Mais un politologue fait savoir qu’il s’agit là, d’une prématurité dans le débat : « les processus de sélection dans le RDPC répondent bien évidemment à une circulaire du président national du parti. Et nous attendons que, soit la circulaire qui date des élections législatives soit reconduite, soit alors le président national du parti RDPC sort une nouvelle circulaire pour donner des précisions en ce qui concerne la sélection des candidatures. »

En clair, le soupçon d’une éventuelle candidature du patron du RDPC dans le Mfoundi naît selon une indiscrétion de son absence de la récentes concertations organisée par les trois Ministres du Mfoundi, dans la perspective de ces échéances. Mais Gilbert Tsimi Evouna, au-delà d’une question de légitimité, serait-il persona non grata dans cette course aux Régionales ? Une fois de plus le politologue donne son avis : « Ce ne sont pas les populations qui vont élire les conseillers régionaux. Dans le collège électoral, il faut préciser qu’il n’y a que deux catégorie de personne pouvant être électeurs à ses élections, à savoir représentant des départements et les représentants du commandement traditionnel. »

Source : Camerounweb.com

Laisser un commentaire