autres

Comment le Barça a “tué” la carrière de Jean-Michaël Seri ?

Jean-Michaël Seri a payé cher son transfert avorté au FC Barcelone. Depuis que l’international ivoirien n’a pas pu rejoindre le club catalan, il est complètement méconnaissable. Y a-t-il une corrélation entre les évènements ? Apparement oui.

Coïncidence ou un simple hasard ? C’est la grande question qui taraude les esprits de plusieurs acteurs du football. Arrivé à l’OGC Nice en 2015 dans le grand anonymat, le natif de Grand-Béréby a montré toute l’étendue de son talent. Dans l’entre jeu des Aiglons, il est devenu incontournable tant sur le plan défensif que sur le plan offensif. Il est devenu une référence à ce poste sur le vieux continent.

Une saison et demi après son arrivée à Nice, Seri a tapé dans l’œil de plusieurs formations européennes. A l’hiver 2017, il est annoncé à Marseille, au PSG ou encore au FC Barcelone, mais est finalement resté. Pour le club catalan, c’est loin d’être des rumeurs. Les dirigeants Blaugranas ont entamé les discussions avec le joueur mais rien n’a été fait. L’ancien joueur de l’ASEC Mimosas se voyait au Camp Nou. Il était à un doigt de réaliser ses rêves. Visiblement, il est toujours hanté par ce transfert avorté. Et depuis, l’on ne voit plus le meilleur Seri qui a éclaboussé la Ligue 1 de tout son talent.

Au lieu du FC Barcelone, Jean-Michaël Seri a finalement rejoint Fulham à l’issue de la saison en 2018. Une grande différence de monde. Sa première saison en Premier League a été catastrophique. Aucune prestation notable à souligner. Il est devenu un joueur quelconque. Son prêt à Galatasaray cette saison est loin d’être une véritable réussite.

Ne pas aller au FC Barcelone a été un véritable choc psychologique pour Jean-Michaël Seri. Cédric Bakambu aurait pu connaitre le même sort mais il a montré sa capacité à surmonter les obstacles dans sa carrière. Ce que visiblement, l’Eléphant n’arrive pas à digérer depuis plusieurs années.




Source link

Laisser un commentaire