Cameroun

Cinéma – « Les Orphelins de Sankara », l’histoire d’une jeunesse perdue – Jeune Afrique

Des enfants envoyés à Cuba pour devenir « les forces vives de la révolution burkinabè » : tel est le sujet du film passionnant de Géraldine Berger. Même si la documentariste peine parfois à convaincre, l’aventure mérite le voyage.

Au milieu des années 1980, deux dirigeants révolutionnaires, l’un d’Afrique, l’autre d’Amérique latine, chacun fortement lié au camp communiste, se rencontrent et s’estiment. Celui dont le pays est le plus développé, bien que pauvre lui-même, veut naturellement aider son alter ego. Voilà comment a commencé l’aventure vécue par 600 jeunes Burkinabè à partir de 1986. C’est à cette époque que Fidel Castro propose à Thomas Sankara de recevoir à Cuba des centaines d’enfants, orphelins venus des campagnes, pour leur assurer une bonne éducation et les former à un métier afin qu’il puisse en retour participer à la réussite de la révolution burkinabè lancée par le bouillant capitaine.

Une sorte d’épopée

L’histoire débute comme une sorte d’épopée pour ces jeunes partis découvrir, après un baptême de l’air quelque peu effrayant,  un camp de jeunesse à quelques dizaines de kilomètres de La Havane,




Source link

Laisser un commentaire