Cameroun

Cameroun : la révélation d’ Elimby Lobe qui peut faire échouer les plans de Kamto

Ils sont renvoyés en jugement pour des présomptions de détournements

L’homme politique estime que le leader du MRC aurait mieux fait de rester dans le régime. Puisqu’il y a travaillé comme ministre délégué à la Justice.
L’appel au soulèvement lancé, mercredi, par Maurice Kamto continue de faire des vagues. Les réactions se succèdent. Appelant à réagir à cette sortie musclée de l’opposant camerounais, Elimby Lobe s’est montré moqueur.

La énième bêtise de Maurice Kamto

« C’est une énième bêtise que Maurice Kamto vient de faire. Il était dans le régime et aurait dû y rester. Je ne sais pas ce qu’il est venu faire dans l’opposition », a-t-il déclaré, ce vendredi 28 août 2020, sur les ondes d’ABK radio.

« La menace de Maurice Kamto a pour objectif de faire tailler la loi à sa mesure pourtant il n’a aucun conseiller municipal… L’urgence du cessez-le-feu ne se pose pas seulement maintenant. L’élection la plus importante qui est la présidentielle n’a pas empêché Maurice Kamto et Joshua Osih d’aller aux élections. Il y avait la guerre. Et Osih a fait recours d’annulation de ces élections dans 13 circonscriptions dans le Nord-Ouest, on a repris les élections et il a été battu, il y avait toujours la guerre », a ajouté l’homme politique.

Les régionales

Selon l’ancien conseiller municipal du SDF à la mairie de Douala 5e, le renversement d’un régime est impossible dans tous les pays du monde. A l’inverse de l’idée prônée par Maurice Kamto, « tous les partis de l’opposition ne partagent pas l’idée de ne pas aller aux régionales. »

« Je suis pour l’organisation des élections régionales et l’opposition doit assumer cela. J’appelle les militants du SDF à ne pas suivre les mots d’ordre de désobéissance. M Ninctheu a participé à ruiner la crédibilité du SDF », soutient Elimby Lobe.

Pendant l’interview, le promoteur de la plateforme Kawtal a également abordé un sujet qui lui tient à cœur : L’autochtonie. Selon lui, l’autochtonie n’a rien à voir avec le lieu de naissance. Dans le code de la famille au Cameroun, explique-t-il, la filiation est définie par le sang et vous rattache à une communauté. « La filiation est linéaire parce que c’est le père qui est établi comme chef. C’est quand il n’existe pas que la famille de la femme prend l’enfant », développe l’homme politique.

Source : Camerounweb.com

Laisser un commentaire