Europe France

Après cinq jours de chasse à l’homme, le « Rambo de la Forêt-Noire » reste introuvable

Deux cents policiers allemands sont toujours mobilisés dans les environs d’Oppenau (Bade-Wurtemberg), à une quarantaine de kilomètres de Strasbourg, pour retrouver un suspect armé et considéré comme très dangereux par les autorités, qui se cache dans la forêt depuis près d’une semaine.

Dimanche 12 juillet, la police, alertée par des appels, avait tenté d’interpeller un homme marchant en ville avec une arbalète. L’homme, identifié depuis comme Yves R., 31 ans, s’était enfui dans les bois. En fin de journée, une patrouille l’avait retrouvé à proximité d’une hutte où il vivait après avoir été expulsé de son précédent appartement ; le suspect avait dégainé un pistolet, et était parvenu à désarmer les quatre policiers, avant de prendre la fuite dans la forêt.

Des policiers montent la garde près d’Oppenau (Bade-Wurtemberg), le 13 juillet.

La police a depuis lancé une gigantesque chasse à l’homme pour tenter de retrouver l’homme, décrit comme particulièrement aguerri à la vie en forêt, avec des moyens colossaux. Jusqu’à 440 policiers ont été mobilisés ce 14 juillet pour fouiller cette zone de la Forêt-Noire qu’Yves R. connaît très bien ; sans succès, malgré la présence d’hélicoptères équipés de caméras thermiques. La zone comporte de nombreuses grottes et d’anciens bunkers.

Les autorités ont diffusé plusieurs photographies de l’homme – crâne rasé, barbiche et lunettes – dont une où il apparaît vêtu d’un treillis et portant des lunettes de vision nocturne. Les crèches, écoles et piscines à Oppenau ont été fermées lundi par précaution, et consigne a été donnée aux habitants d’éviter la forêt, en particulier de nuit, et de ne « pas jouer au héros » en cas de rencontre avec le suspect. Un mandat d’arrêt européen a été émis à son encontre.

Déjà condamné

Le profil d’Yves R. suscite en effet des inquiétudes. Passionné d’armes, l’homme a déjà été condamné à une peine de trois ans et demi de prison en 2010, assortie d’une interdiction de détenir une arme à feu, après avoir blessé une ex-petite amie avec une arbalète. Si les enquêteurs estiment à ce stade que sa fuite n’a pas de « motif politique », l’homme avait fait l’objet de plusieurs signalements, à l’adolescence, pour des vandalismes antisémites et des provocations néonazies.

Fin juin, Yves R. avait également donné à un couple de restaurateurs locaux avec qui il entretenait de bonnes relations un texte, initialement présenté comme un « manifeste », qu’il aurait écrit. Long de deux pages, le document exaltait la vie dans la nature, mise en opposition avec la vie « mécanisée » et la technologie des villes. La presse à scandale allemande avait établi un parallèle avec Unabomber, le terroriste américain qui avait envoyé des colis piégés dans les années 1980 depuis sa cabane dans les bois pour lutter contre la « société technologique ». Mais le document, dont le contenu n’est pas vraiment politique, s’est avéré être un texte issu d’un site d’amateurs de randonnées sauvages.

Pourquoi Yves R. s’est-il rendu muni de son arbalète à Oppenau ? Pourquoi a-t-il ensuite pris la fuite ? Sa mère, qui l’avait vu le 8 juillet, affirme que son comportement était « normal » lors de leur rencontre. L’homme vivait de manière marginale depuis qu’il avait été expulsé de son appartement, à l’automne : il cultivait ses propres légumes près de la hutte où il avait trouvé refuge, et créait des sculptures en bois qu’il espérait vendre.

Surnommé le « Rambo des bois » par la presse allemande, Yves R. est depuis sa fuite présenté comme un héros sur certaines plates-formes de discussion en ligne, notamment par une partie de l’extrême droite allemande et américaine. Sa cavale a trouvé un fort écho au sein du mouvement américain Boogaloo, dont les partisans prônent un soulèvement armé contre la police et l’Etat.

Exemples de « memes » à la gloire du « Rambo des bois » publiés sur des forums et groupes Facebook pro-armes.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Boogaloo, l’étrange mouvement qui mêle libertariens et néonazis prônant émeutes et « révolution »

Le Monde


Source link

Laisser un commentaire